Art

L'art est bien présent à Jonas : de magnifiques fresques médiévales ornent la chapelle. Cinq scènes sont peintes sur les thèmes suivants : le reniement de Pierre, Jésus recevant la couronne d’épines, le corps de Jésus descendu de la Croix, la découverte du tombeau vide, et enfin la Vierge trônant avec l’enfant Jésus sur ses genoux.

Ci-contre, l'artiste a peint l’apôtre Pierre dénoncé par une servante comme comparse de ce Jésus qui venait d’être arrêté. Comme il s’en défendait, à ce moment, un coq se mit à chanter et Pierre se remémora une réflexion de Jésus : « Je sais bien que tu m’auras renié avant que le coq n’ait chanté ».

Ci-dessous, le début du supplice : Jésus Sauveur des Hommes aux mains de ses tortionnaires est affublé de la couronne d’épines.

Les couleurs sont fixées sous l’épiderme protecteur composé de sels de chaux, qui se crée naturellement à la surface de l'enduit lors de son séchage, grâce à une réaction chimique avec le gaz carbonique de l’air.


Cette réaction chimique ne prend qu’une journée. Pour décorer tout un mur, le peintre doit procéder par fragments : chaque matin, il fait uniquement poser l’enduit de finition sur la surface qu’il peut peindre dans la journée.

A Jonas, l’artiste n’a utilisé que quelques pigments (substances colorées réduites en poudre) : un ocre rouge, un autre jaune, peut-être un oxyde rouge, du noir (obtenu avec des matières calcinées) et du blanc (de la chaux).